La librairie vous accueille du mardi au samedi de 9h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr

Elizabeth P.

The Night
14 août 2016

Venezuela

Quelle densité !
On se perd dans les personnages, dans les lieux, dans le temps….. mais c’est passionnant.
« The night », c’est le litre du livre que veut écrire Mathias. Il en parle souvent avec son psychiatre et ami, Miguel, à qui il adresse Pedro, un membre de son atelier d’écriture, lequel Pedro est amoureux de Margarita.
Et nous voilà plongés dans la vie de ces quatre là, en plein cœur du Venezuela, de la dictature, des tortures.
Pedro est fasciné par les jeux de mots, anagrammes, palindromes, et s’en réfère à Dario Lancini, auteur qu’il vénère. Ce qui nous vaut une biographie assez complète du poète. Et on se délecte au passage de ces savoureux palindromes.
A chaque nouveau personnage, se déroule une nouvelle vie.
Personnages et faits réels et imaginaires se mêlent. Hommes politiques, auteurs, musiciens, acteurs….On rencontre Kerouac, Nucera, Ellroy, Morphine, Mark Sandman, ….
Attention à ne pas avoir un moment d’inattention, on risque d’y perdre le fil et de ne plus savoir de qui on parle ni où ça se passe.
Une lecture exigeante pour un texte riche et intense.
L’histoire et la culture du Venezuela sont à l’honneur.

Icare ou Le labyrinthe
16,00
11 août 2016

en voiture

En voiture !
Voyage en compagnie de Liolio (l’auteur ?), et de Palombine, sa copilote imaginaire.
Départ pour l’Auvergne, retour à Paris, puis on repart pour la Touraine.
Promenades nostalgiques au cœur des souvenirs de Lionel.
Conversations piquantes avec Palombine.
Dans ce récit, on découvre des lieux, des senteurs, des plaisirs gustatifs, mais aussi des auteurs, des artistes….. tout cela enrobé de beaucoup d’humour, de poésie, d'amour des mots et d’une pointe de nostalgie.

Mal de père
14,00
2 août 2016

Je t'aime moi non plus

Le père de Frédéric Roux est à l’agonie.
Un père à la vie hors norme. Un homme touche à tout. Un homme peu commun : fantasque, rebelle, imaginatif, anar, gueulard.
Mais surtout, jamais aimant, cassant, en rivalité permanente avec son fils.
Et cette longue agonie, qui dure, qui dure, sans que jamais les mots attendus ne soient dits. Jamais.
Les rapports père/fils sont rarement simples.
Je t’aime et je te déteste.
J’attends toujours que tu m’aimes
Ce livre est un réquisitoire, mais en même temps un bel hommage.
Un livre où l’auteur se défoule, règle ses comptes, avec lucidité, mais surtout avec tellement d’humour et tellement d’amour.

Radieuse, Une croisière en Adriatique

Une croisière en Adriatique

La Différence

27 juillet 2016

croisière

L’auteur ayant gagné une croisière, la voilà qui embarque avec son mari. Un peu déçue, elle rêvait de la Baltique, les voilà partis pour l’Adriatique.
Elle est un peu ronchon et critique au début, il faut bien le dire.
Mais au fil des escales, des gens la séduisent, des paysages la fascinent, des lieux lui parlent.
Elle nous offre un voyage culturel et sociologique au gré de ses humeurs.
Elle observe les touristes du bateau, les habitants des lieux visités.
Eglises et monastères, nombreux en Adriatique sont minutieusement détaillés, faisant apparaître les sentiments qu’ils évoquent chez Claire Fourier.
Sensations et pensées contradictoires la font passer de l’admiration béate et sereine à la tristesse la plus profonde.
Plus le livre avance et plus on s’invite au voyage. Beaucoup d’informations historiques, picturales nous font partager ses découvertes.
L’humour est bien présent, l’autodérision aussi. Leur couple est très complémentaire et très sympathique.

Egarements

Egarements

Söderberg, Hjalmar

Viviane Hamy

8,50
17 juin 2016

Egarement

Un roman qui nous offre une découverte précise de la ville de Stockholm.
Thomas Weber l’arpente de long en large. Il vient d’obtenir sa licence de médecine.
Un peu oisif, disposant d’une somme d’argent, il vit de sorties, de rencontres, et s’en grise. Mais au fil du temps, l’argent diminue, les sentiments pour ses conquêtes aussi, et il se retrouve bien vite désorienté.
Un esprit plutôt mélancolique plane sur cette histoire, sur cette difficulté à entrer dans l’âge adulte.
Que de chemin parcouru dans les esprits depuis 1895, date de parution d’Egarements.
Il provoqua un scandale, on le taxa même de pornographique.
Qu’en est-il ? Un texte très classique, doux, pudique.
Nos ancêtres scandinaves doivent se retourner dans leur tombe s’ils ont vent de la littérature actuelle. A part quelques licences avec la morale de l’époque, au niveau des sentiments, , je ne vois pas ce qui a pu provoquer une telle réprobation.