La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

La victoire en pleurant, Alias Caracalla 1943-1946
EAN13
9782072688775
ISBN
978-2-07-268877-5
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Témoins
Dimensions
21 x 14 x 2 cm
Poids
394 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La victoire en pleurant

Alias Caracalla 1943-1946

De

Gallimard

Témoins

Offres

Mémoire interrompue adopte la forme du journal et couvre la période qui va du lendemain de la mort de Jean Moulin en juin 1943 jusqu’en janvier 1946 et la démission de Daniel Cordier de la DGER, dans le contexte de l’affaire Passy. Durant ces deux années et demie, le parcours de Daniel Cordier conduit le lecteur du Paris occupé, jusqu’en Espagne, puis à Londres, avant le retour dans Paris libéré. Les activités de Bip W - alias Caracalla - sont de nature très différentes (entre la clandestinité du combat, les activités de bureau à Londres et à Paris, puis la diplomatie secrète en Espagne), et l’ensemble éclaire des aspects importants de l’histoire des années 1943-1946 : les conflits qui agitent la direction de la Résistance au lendemain de la mort de Moulin ; les positions des intellectuels dans le Paris occupé de 1943-1944, que Daniel Cordier est régulièrement amené à rencontrer (Jean-Paul Sartre, Albert Camus, Pierre Kaan ) ; la rédaction, avec Stéphane Hessel, du livre blanc du BCRA ; le procès Maurras, vu par un ancien membre de l’Action française ; la démission de De Gaulle, et les discussions avec Malraux et Passy sur le sujet. Sur le plan personnel, la découverte de la peinture au Prado, réactivant d’ailleurs le souvenir de Jean Moulin, comme les retrouvailles avec l’environnement familial et amical d’avant-guerre, transformé par l'expérience de l'Occupation, sont très émouvants.
S'identifier pour envoyer des commentaires.