La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

OPUS 77

Opus 77

Alexis Ragougneau

Viviane Hamy

  • par (Libraire)
    27 avril 2020

    Une claque grandiose

    Une histoire familiale ponctuée de prestige et d'excellence, mais aussi et surtout de pauses et de soupirs qui achèvent et qui ressuscitent.


  • par (Libraire)
    20 avril 2020

    Dans la famille Claesens, il y a le père, soliste pianiste reconverti en chef d’orchestre international, la mère, cantatrice, le fils David, violoniste virtuose et la fille Ariane, pianiste soliste.
    C’est de la bouche d’Ariane que l’on connaitra toute l’histoire de cette famille un temps unie par la musique, puis détruite par cette même musique, qui, intransigeante, exige toujours plus du musicien.
    L’opus 77 de Chostakovitch, concerto pour violon, y jouera le premier rôle.


  • par (Libraire)
    4 février 2020

    « Tout commence par un long recueillement dans une basilique genevoise : Claessens est mort. Sa fille Ariane entame les notes du concerto de Chostakovitch le fameux opus 77 du compositeur russe qui s’élèvent vers les hauteurs de la cathédrale. Ces cinq mouvements vont rythmer la vie tumultueuse de ces musiciens. Une représentation étonnant d’un XXIème siècle à feu et à sang. Opus 77 est aussi une histoire de famille où les jeux de pouvoir entre générations sont explorés »


  • 5 décembre 2019

    De la première page, entêtante, à la dernière, qui tel un artiste salue son public, cet Opus 77 va crescendo en intensité. Nous pénétrons l'intimité d'une famille de musiciens dominée par le père, Claessens, chef d’orchestre et tyran domestique. Son fils, David, choisit la fuite comme moyen de lutte. Là réside l’excellence de ce roman, dans ce jeu au corps à corps, l’instrument en arme dénonciatrice, dans ce combat inégal entre l’artiste et son dictateur, entre l’homme et son image. Comment devenir un artiste tout en restant un homme, en demeurant soi°? Ariane, la fille, pianiste soliste, femme superbe et impassible (semble-t-il), essaie de décrypter, note après note, souvenirs après souvenirs, la partition familiale pour comprendre comment chacun d'entre eux s'est construit. Auteur virtuose menant cette quête, Alexis Ragougneau échafaude son roman en mouvements successifs, donnant le « là », chef d’orchestre d’un chœur, du cœur des lecteurs.


  • par (Libraire)
    12 novembre 2019

    virtuose et poignant

    Une grande histoire de famille et de musique, une réflexion brûlante sur la création artistique et la liberté...


  • 30 septembre 2019

    Brillant...

    Genève : Ariane Claessens, pianiste de renommée internationale, s’apprête à jouer aux funérailles de son père, chef d’orchestre réputé et tyran domestique. Elle n’interprètera pas Schumann comme annoncé, mais l’Opus 77, concerto pour violon de Chostakovitch, en hommage à son frère, violoniste virtuose reclus depuis des années dans les montagnes suisses.
    Ariane va jouer sa partition au lecteur sous forme de flash-backs aléatoires et nous raconter l’histoire complexe de sa famille, son histoire. A l’image du jeu de sa narratrice, ce roman est techniquement brillant. Les émotions sont bridées, suggérées et font émerger chez le lecteur une mélancolie douloureuse d’une ineffable beauté.

    par Sylvie Morel


  • par (Libraire)
    28 septembre 2019

    Coup de coeur d'Evelyne

    C’est l’histoire d’une famille hors-norme : au centre, Claessens, le père, qu’on n’appelle plus que par son nom de famille, devenu substantif, synonyme de père, de Dieu vénéré mais craint, une sorte d’ogre qui fut un grand pianiste soliste, devenu chef d’orchestre de renommée mondiale, et qui va éclipser toute sa famille pour sa carrière. Ensuite il y a Yaël, la mère, cantatrice devenue fantôme, dans l’ombre de Claessens. Puis David, LE fils, violoniste prodige qui préférera fuir ce père égocentrique. Et enfin, Ariane, grande pianiste soliste, que son statut de fille protègera de la folie du père.
    Un très bon roman familial sur fond de musique classique.


  • par (Libraire)
    25 septembre 2019

    Entre force et fragilité

    Sous les doigts d'Ariane, l'opus 77 de Chostakovitch nos conte son histoire familiale.
    Portrait de femme, portrait d'artiste.
    Musical .
    Agnès.


  • par (Libraire)
    12 septembre 2019

    Une jeune pianiste raconte, à travers le morceau qu'elle joue à l'enterrement de son père, l'histoire de sa famille.
    Non-dits, incapacité à communiquer autrement que par la musique, rapport passionné et torturé à celle-ci, amour maladroit, autant de thèmes qui font d'Opus 77 un petit bijou.
    Un roman magnifique à lire avec les yeux et les oreilles...
    Aude


  • par (Libraire)
    5 septembre 2019

    Remarquablement virtuose

    Dans la famille Claessens : le père, chef d'orchestre redouté, de renommée internationale; David, le fils, violoniste prodige; Ariane, la fille, pianiste soliste; et Yaël, la mère, cantatrice à la carrière éphémère. Sous la forme d'un long monologue, Ariane nous conte l'histoire familiale. Douloureuse histoire que celle de cette famille de musiciens suisses. Que s'est-il passé pour que, destiné à une carrière de grand virtuose, David ait subitement décidé de cesser de jouer ? Que nous apprend de l'histoire du compositeur russe, l'interprétation du concerto pour violon opus 77 de Chostakovith ?
    Un roman au tempo remarquable, à l'écriture magnifiquement sensible, et parfaitement construit.
    Un livre d'une époustouflante virtuosité musicale.


  • par (Libraire)
    5 septembre 2019

    Remarquablement virtuose

    Dans la famille Claessens : le père, chef d'orchestre redouté, de renommée internationale; David, le fils, violoniste prodige; Ariane, la fille, pianiste soliste; et Yaël, la mère, cantatrice à la carrière éphémère. Sous la forme d'un long monologue, Ariane nous conte l'histoire familiale. Douloureuse histoire que celle de cette famille de musiciens suisses. Que s'est-il passé pour que, destiné à une carrière de grand virtuose, David ait subitement décidé de cesser de jouer ? Que nous apprend de l'histoire du compositeur russe, l'interprétation de du concerto pour violon opus 77 de Chostakovith ?
    Un roman au tempo remarquable, à l'écriture magnifiquement sensible, et parfaitement construit.
    Un livre d'une époustouflante virtuosité musicale.


  • par (Libraire)
    1 septembre 2019

    Perfection

    Hommage littéraire et romanesque à la musique, aux silences et aux dissonances, à la beauté et au fracas des notes, à la fragilité des mains, à la perfection désirée dans la souffrance et l'abnégation. Une narration en un seul monologue monocorde instaurant un dialogue imaginaire entre une soeur et son frère, entre la soumission et le refus, une conversation entre la musique et le silence. C'est la face cachée du monde de la musique classique professionnelle qui est dévoilée. C'est l'oubli de soi dans la technique et la musique, un cheminement de démence vers la perfection rarement atteignable, une lutte intense engagée pour parvenir au meilleur niveau, à l'osmose parfaite. Ce roman est sans fausse note, époustouflant!


  • par (Libraire)
    21 août 2019

    L'Opus 77 est au cœur des passions et des drames de la famille Claessens.
    Et, quand Ariane, la fille l’interprète au piano, nous sommes, à travers l'oeuvre qu'elle nous dévoile et les pensées qui la traversent, totalement happés, bousculés, conquis.


  • par (Libraire)
    22 juin 2019

    Virtuose Alexis Ragougneau!

    La première page est ensorcelante, entêtée, celles qui suivent le sont tout autant, elles portent en elles la diablerie, « les effluves parfumées » de la Havanaise de Camille Saint-Saëns.
    Opus 77, écrit par une main de maître, est entièrement dédié à la vie d’une famille de musiciens, tous touchés par l’excellence de leur art mais aussi contaminés par celui-ci.
    On découvre également, en guillemets, la vie de Dimitri Chostakovitch. L’on va au même rythme qu’il l’a vécue, rapide, tourmentée, incertaine et si souvent dans la peur, la crainte du régime.
    Tout est tendu autour d’un grain de folie, d’une note musicale frénétique coincée à jamais au fond d’une pupille.
    C’est plus réussi qu’un roman policier, la partition opus 77 du concerto pour violon est magistrale, mille bravos virtuose Alexis Ragougneau !