La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

Matatoune V.

https://vagabondageautourdesoi.com/

Pourquoi ce titre « vagabonderautourdesoi »? Qu’on parte à l’autre bout du monde, au bout de notre rue, qu’on se concentre sur la lecture d’une phrase, à la vue d’un tableau, à l’écoute d’une musique, à la vue d’un film, d’une pièce de théâtre, etc. j’ apprends chaque jour un peu sur le monde et sur moi ! (…)

22 décembre 2021

Comme un Arsène Lupin, improbable et magestueux à la fois !

Polart est un roman touffu de Jean-marie Crantelle prétexte pour lui à s’interroger sur les autoportraits de l’histoire de l’art et d’y distiller ses réflexions et analyses tout en entrainant le lecteur dans un récit à la Arsène Lupin, improbable et majestueux à la fois !

10 décembre 2021

Un bien intéressant premier roman !

François Noudelmann signe un récit qui fait résonner des événements, trop silencieux, concernant sa filiation, à un présent qu’il faut décrypter pour à la fois reconnaître la part de la transmission et celle de l’invention identitaire du sujet. Un bien intéressant premier roman !

7 décembre 2021

A recommander sans aucun doute !

Walk me to the corner décrit l’univers du coup de foudre, la vague qui emporte la stabilité construite au fil des années mais aussi, les limites et le désespoir de ne pouvoir vivre comme on le souhaiterait. En décrivant la dépression puis la lente reconstruction de son personnage, Anneli Furmark touche par la justesse de son propos, sa sensibilité et sa pudeur à traiter ce sujet de l’intime.
La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/12/07/anneli-furmark/

22,00
30 novembre 2021

A déguster avec délectation !

Mohamed Mbougar Sarr propose un roman intense, puissant et même haletant avec La plus secrète mémoire des hommes que le prix Goncourt vient de consacrer en cette année 2021.

Diégane Latyr Faye est un jeune écrivain sénégalais, arrivé en France depuis si longtemps qu’il n’envisage pas de retour dans son pays. Lui, l’écrivain, a une obsession qui le brûle : retrouver le roman Le labyrinthe inhumain d’un certain T.C Elimane, publié vers 1938, et comprendre comment est écrit un grand livre. Ce dernier raconte l’histoire d’un roi acceptant de brûler les vieillards de son royaume au début en échange d’un pouvoir énorme.

Il s’agit pour Diégane de rechercher des éléments auprès de ceux qui ont connu cet aîné autant auprès de sa propre famille, au Sénégal, qu’auprès de ceux qui l’ont rencontré en France, comme ses amis éditeurs et les autres écrivains francophones. Mais aussi, son enquête l’amene à Amsterdam auprès d’une étonnante écrivaine originaire de Dakar et même en Amérique du Sud recherché une poétesse Haïtienne.

L’obsession de Diégane est partagée par tous ceux qui ont approché ce « Rimbaud nègre »comme il a été qualifié. La quête de ce personnage énigmatique, qui n’a cessé de se fondre pour se faire oublier, transforme le roman en thriller, le lecteur restant scotché jusqu’à la fin. Les rebondissements, les retours en arrière et l’enchevêtrement des récits comme un labyrinthe rendent la lecture des trois livres de La plus secrète mémoire des hommes addictive et surnaturelle à la fois.

Derrière T.C Elimane, Mohamed Mbougar Sarr s’est inspiré de Yambo Ouologuem, écrivain malien, consacré par le prix Renaudot en 1968 pour « Le Devoir de violence », accusé de plagiat et relégué, depuis, dans l’anonymat.

Mohamed Mbougar Sarr, avec sa façon très particulière, pose la question de la littérature francophone lorsque l’écrivain est africain. Dépassant superbement les représentations coloniales et celles migratoires, il inscrit sa réflexion sur le rôle de l’écriture, la condition de l’écrivain et l’universalité de la littérature. Mais encore faut-il accepter que l’acte d’écrire se nourrisse de toutes les lectures rencontrées, ce que le soi disant plagiat de T.C Elimane interroge.

La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/11/29/mohamed-mbougar-sarr/

Exposition au musée du Luxembourg, Paris, du 15 septembre 2021 au 16 janvier 2022

Collectif

Réunion des Musées Nationaux

27 novembre 2021

idée cadeau

Avec sa couverture jaune soutenu très années soixante, le catalogue de l’exposition Vivian Maier est une petite pépite créé sous la direction d’Anne Morin, commissaire de l’exposition du Musée du Luxembourg.

Céline Walter accompagne de ses mots poétiques ce recueil des photographies exposées pour la première fois à Paris. Habitant la Côte d’Or, elle s’est fait connaître en écrivant certains des Portraits dans le journal Libération. Actuellement, elle se consacre entièrement à son écriture poétique et sensible en répondant à divers projets.

Deux analyses complètent la préface signée de Chris Dercon, Président de la Réunion des musées nationaux du Grand Palais. La première signée d’Anne Morin replace la photographe, il y a quelques temps encore inconnue, dans l’histoire de la création artistique. La seconde écrite par Christa Blumlinger analyse l’œuvre photographique mais surtout cinématographique dans leur portée artistique.

La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/11/26/vivian-maier-3/
comment Commentaire (0) delete Sup