La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

Le Merle Moqueur ..

http://www.lemerlemoqueur.fr/

Inculte-Dernière Marge

24,90
Conseillé par (Libraire)
23 septembre 2022

Une expérience de lecture à la fois réjouissante et réconfortante.

Au sommet de la ville de Mordew, assemblage hétéroclite de constructions encerclées par un océan déchaîné, dans un monde qui a peut-être déjà pris fin, trône le manoir, mystérieux et immémorial. Et au sein du manoir réside celui qui rend toute vie possible : le Maître…

On peut présenter Mordew au lecteur curieux comme un mélange contre-nature d’un feuilleton dickensien, d’un univers gothique à la Mervyn Peake, et d’un roman d’apprentissage magique à la Harry Potter : homoncule déséquilibré qui renvoie à plusieurs genre littéraires et imaginaires qui n’ont a priori rien à faire ensemble.

Ce livre ne devrait pas marcher… Et pourtant ! S’ouvrant avec une liste de personnages et annexé d’un glossaire, Mordew se présente sans équivoque comme une oeuvre ambitieuse, une grande fresque épique déployant un riche univers et une esthétique de l’étrange et du monstrueux. Et force est de dire que ça marche.

Des chiens qui parlent, un château labyrinthique, un livre qui peut répondre à toutes les questions, des enfants voleurs, et tout un assortiment de maladies pulmonaires, créatures hybrides, sortilèges et malédictions, le tout centré sur la mystérieuse figure du Maître, magicien omnipotent, du jeune Nathan Treeves, gamin des rues qui se retrouve sous sa tutelle, et de l’étrange mélasse vivante qui recouvre tout et dont ils tirent leurs pouvoirs… L’histoire est passionnante et l’auteur arrive sans mal à nous emporter avec lui grâce à son humour, ses dialogues savoureux, son monde crépusculaire et un sens du rythme bien dosé.

Le résultat, c’est un roman qui parvient à être à la fois original et rassurant, débordant de nouveauté avec sa ville débordante de prodiges tout en donnant le sentiment au lecteur d’évoluer en terrain connu, celui du roman d’apprentissage, de la fantasy et de l’aventure.

Sans conteste l’un des textes les plus ambitieux et les plus intéressants de cette rentrée imaginaire, on conseille Mordew à tous les lecteurs.

Conseillé par (Libraire)
23 septembre 2022

Deuxième livre de l’auteur américain publié en France, ce roman reste dans la même veine d’horreur que le précédent, Galeux.
Contant les mésaventures d’un groupe de Blackfeet pourchassés par un esprit frappeur, Un bon Indien a tout du slasher movie. L’auteur blague en interview qu’il aurait voulu écrire sa propre histoire de Vendredi 13 et s’est rabattu sur un fantôme de caribou faute de droits !

Il y a vingt ans, quatre adolescents d’une réserve Blackfeet du Montana ont massacré un grand troupeau de caribous lors d’une partie de chasse ayant dégénéré. Une mise à mort comme il y en aura toujours et comme il y en a toujours eu. Mais cette fois-ci, il y a quelque chose de différent : l'une des proies, caribou femelle enceinte, revient d’entre les morts sous de multiples formes pour tourmenter ses bourreaux et leur faire goûter à sa vision bien particulière de la justice…

Le jour de la vengeance arrive, et nos quatre adolescents sont maintenant des adultes, partis chacun de leur côté, et qui ont traversé les épreuves tristement banales de l’existence. Seront-ils prêts ?

On pense évidemment à du Stephen King et aux autres grands maîtres de l'horreur, et Jones ne démentira pas le caractère fun et populaire de sa production horrifique. Des esprits, de la folie, des apparitions équivoques, pas mal de gore, et même une final girl, il y a dans ce texte tous les ingrédients du slasher péchu. Puisant dans un répertoire de romans, nouvelles et films qu’on devine pharaonique, l’auteur s’approprie le genre en y infusant son regard, celui d’un Blackfeet.

Ainsi, derrière la chasse, c’est l’expérience amérindienne actuelle que le lecteur peut apercevoir, et la trajectoire mélancolique de ces personnages que la vie semble avoir oubliés, qui jonglent entre les petits boulots, les échecs familiaux et les problèmes émotionnels. Un cadre qui vient renforcer notre attachement à ces personnages et à la menace qui pèse sur eux à chaque page.

Conseillé par (Libraire)
2 septembre 2022

"Chante, ô déesse, le courroux du Péléide Achille,"

À contrecœur, pour exporter la révolution cubaine dans le monde , Rauli part en guerre . Mais Rauli dissimule Cassandre, prophétesse maudite et incomprise
Et les abîmes sont profondes dans la vie de Rauli : Elle voit sa mort en Angola, il schlingue sa vie à Cuba.

Une chute sans fin dans une nuit sans fond, c'est terriblement beau.

Conseillé par (Libraire)
27 août 2022

Dans ce récit onirique, l'eau porte une voix, celle d'Odile. Cette mère, épouse et sœur disparait subitement, tandis que la maison familiale accueille en son sein une source indomptable.
Ferment, Béguin, Chiffon et Zizi Cabane vont alors grandir dans le berceau d'un deuil doux et lumineux.
Bérengère Cournut nous livre cette tendre ode à l'absence, un coup de cœur de la rentrée !

Rivages

25,00
Conseillé par (Libraire)
27 août 2022

Tel un oiseau volant paresseusement sur la ville en pleine canicule, la narration jongle entre les différents personnages perdu par la chaleur. La découverte d'un corps va lentement chambouler ce vacarme!

Sud est un récit linéaire; des rencontres qui se nouent et dénouent dans le bonheur et la futilité de la vie.

C'est dense, c'est beau, on s'y noie avec plaisir!