La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

Claire A.

Conseillé par (Libraire)
17 octobre 2014

Lionel Shriver maîtrise l'art des sujets qui fâchent et n'a pas son pareil pour parler de sujets tabous. Rappelons-nous son tout premier roman "Il faut qu'on parle de Kevin" qui évoquait sans détour les affres de la maternité, l’incompréhension d'une femme face à son fils et son incapacité à assumer son rôle de mère.
Son dernier roman est tout aussi dérangeant mais traite d'un sujet qui concerne la société riche occidentale dans son ensemble : l'obésité et le rapport que chacun entretient à son propre corps.
L’héroïne, Pandora, une jeune femme installée dans sa vie s'apprête à retrouver son frère Edison, qu'elle n'a pas vu depuis quatre ans. Entre temps celui-ci est devenu obèse si bien qu'elle ne le reconnait pas en allant le chercher à l'aéroport. Celui-ci ne ressent pas le besoin de lui expliquer pourquoi il en est arrivé là et sa sœur ne peut s'empêcher de se sentir responsable de ce que son frère est devenu.
Elle décide alors de lui lancer un défi, repartir avec lui à New-York et entreprendre un régime pour l'aider à retrouver une vie normale.
Comme à son habitude Lionel Shriver mène son lecteur par le bout du nez et la surprise de fin est de taille !!! Elle torture son lecteur car elle aborde de manière subtile des sentiments forts: culpabilité, mensonge, non-dits, jalousie.

C'est une véritable impression de froid dans le dos qui demeure une fois le roman terminé.

Âmes sensibles s'abstenir !

Conseillé par (Libraire)
17 octobre 2014

Haletant

Si vous êtes amateurs de romans américains, tels que "Le Prince des marées" de Pat Conroy ou bien les romans de John Irving, celui-ci est fait pour vous. Un roman psychologique abouti, solide, subtil et passionnant de bout en bout. Une lecture qui vous tient en haleine et que vous ne pourrez pas lâcher.
Annie Oh, mère de trois enfants, divorcée depuis peu, s'apprête à se remarier avec Viveca, galeriste new-yorkaise reconnue et influente.
Plus la date du mariage approche, plus les démons du passé liés à l'enfance d'Annie resurgissent, et celle-ci semble avoir du mal à les supporter. Il faut dire qu'Annie a toujours eu un comportement étrange : mère très aimante, elle était quelquefois capable de violence inexpliquée vis à vis de son fils. Cette violence, elle l'exprimait également dans sa peinture, qui était devenue une sorte d'exutoire salutaire.
Ce roman choral, parfaitement bien construit, nous rappelle une nouvelle fois combien il est difficile de faire table rase de son passé, et à quel point les non-dits peuvent laisser des traces sévères.
Magnifiquement orchestré de bout en bout, Wally Lamb signe là une histoire qui se lit d'une traite et qui ne vous laissera certainement pas indifférent.

Un très bon cru dans cette rentrée littéraire 2014 !

Conseillé par (Libraire)
17 octobre 2014

Quand Marge épouse Blaise en 1938 alors qu'elle vient de rejoindre L'île aux Moines, elle ne se doute pas encore qu'il partira retrouver le général de Gaulle à Londres pour rentrer dans la résistance française.
Mais Marge a de le ressource : femme conquérante et entière, en l’absence de son mari elle tombe amoureuse et enceinte de Mathias, le meilleur ami de Blaise.
Le secret sera bien gardé pendant 30 ans, mais la révélation n'en sera que plus douloureuse pour les personnages concernés.
Ce roman plein de souffle campe un personnage de femme libre, moderne, déterminée, authentique et terriblement romanesque. Il dépeint aussi parfaitement la façon de vivre des iliens, une vie souvent rude, une vie en lien avec la nature, et avec la mer qui impose ses conditions.
C'est aussi une fresque qui s'inscrit dans l'Histoire avec un grand H, Histoire qui malmène ses protagonistes et qui détermine à jamais leurs choix.

Conseillé par (Libraire)
27 octobre 2013

Dans les années 60 au fin fond des marais de L’Adirondacks Mudgirl -littéralement femme de la boue- est abandonnée par sa mère et recueillie par une modeste famille de quackers.
40 ans plus tard, Mudgirl ou M.R. est devenue une femme respectée et respectable aux yeux de tous. Établie dans sa vie professionnelle en tant que présidente de son université, amoureuse d’un homme indisponible mais important, son passé refait subitement surface et cette résurgence imprévue va faire basculer tout l’équilibre de vie qu’elle croyait s’être construit.

Cette femme forte en apparences, perd pied petit à petit. L’alternance des chapitres qui fait se succéder passé et présent donne une intensité au texte et à l’intrigue romanesque. En essayant de comprendre les événements qui se sont produits dans son passé, de comprendre ce qui la perturbe depuis des années elle va réapprendre à vivre.
Ce roman incroyablement bien construit est remarquable de bout en bout. Une fois plongé dans l’univers de cette femme, vous n’aurez de cesse de comprendre ses tourments .
Une fois encore Joyce Carol Oates nous fait vibrer en nous révélant toute la complexité de l’âme humaine.

Christian Bourgois

Conseillé par (Libraire)
23 septembre 2013

Excellent

Avec son dernier roman, Kasischke nous offre un huis clos magistral entre une mère et sa fille un matin de Noël.
Dissimulant les indices tout au long de son récit, elle mène son lecteur par le bout du nez. Envoûté par le charme de cette histoire qui fait jouer tour à tour suspens psychologique, obsessions et questionnement existentiel, Kasischke manie avec brio l'art de la déroute.
Le lecteur ne distingue plus le vrai du faux et cette ambiguïté procure une sensation de malaise.
La chute est terrible, glaçante, cruelle!!!
Ames sensibles s'abstenir...