La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

Alex-Mot-à-Mots

http://alexmotamots.fr/

Alex L., lectrice compulsive, presque anonyme.
Ayant une préférence pour les bons polars, mais aimant aussi les autres genres (sauf la SF, pitié....)

Mississippi
1 avril 2012

racisme, Etats-Unis

L'histoire se déroule dans le Delta, là où les hommes sont enracinés à leur terre. A leurs principes, également.

Les femmes, elles, s'accrochent à la vie et à leur famille. Ainsi, les amitiés se nouent. Mais toujours la tradition reprend le dessus.

Une histoire de femmes, une histoire de fils aussi. Partis à la guerre, décorés, ils ont perdu les habitudes du Sud, ne les comprennent plus, ce qui précipite leur perte.

Malgré les personnages masculins qui s'agitent dans tous les sens, ne font rien ou plongent dans l'alcool, les personnages féminins décident lors de moments importants. C'est ce que j'ai aimé dans ce roman.

L'auteure donne à voir un Sud qui ne vit qu'au travers de ses traditions passéistes, et qui court ainsi à sa perte, tel le personnage de Pappy.

Un roman qui tourne également autour de l'amour qui se révèle plus fort que la couleur de peau, plus fort que les interdits sociaux.

Un très beau roman sur le courage.

L'image que je retiendrai :

Celle d'une terre noire fertile mais boueuse.

http://motamots.canalblog.com/archives/2012/03/08/23463838.html

La trilogie de braises et de ronces, 1, LA FILLE DE BRAISES ET DE RONCES TOME 1 - VOL01, roman
1 avril 2012

Littérature de jeunesse

Vous aimez la littérature jeunesse dans laquelle les héros sont vaillants et se réalisent ?

Vous avez aimé "Le Seigneur des Anneaux" de Tolkien et son Anneau mystérieux ?

Vous aimez les amours douloureuses où les amants se cherchent ?

Alors ce roman est pour vous.

http://motamots.canalblog.com/archives/2012/03/04/23650570.html

Les voleurs de Manhattan, roman

roman

Éditions Gallmeister

1 avril 2012

suspens

Voici un roman passionnant, quoiqu'un peu difficile à suivre (parfois).

Il est question d'un écrivain en devenir qui va être amené à travailler sur le manuscrit d'un autre pour pouvoir être connu. Cet "autre", Jed Roth, est un ancien employé d'une grande maison d'édition new-yorkaise qui n'a pas réussi lui-même à se faire publier. Mais il connait toutes les ficelles et tout le monde.

Avec Ian, ils montent une arnaque pour faire vendre leur premier manuscrit afin que Ian puisse ensuite, grâce à sa notoriété, publier ses nouvelles.

Il s'agit donc d'un roman sur : comment devenir un écrivain célèbre tout en montant une arnaque littéraire.

A ce propos, chaque chapitre commence par le titre d'un célèbre roman qui a lui-même été une escroquerie littéraire. Bien sûr, nous français ne reconnaissons pas la moitié des titres, mais un glossaire à la fin de l'ouvrage donne une explication sur ces tromperies.

De même, le vocabulaire de l'auteur qui donne parfois à un nom commun le nom d'un grand écrivain. Par exemple, il est beaucoup question de "gogol" dans le roman, qui n'est autre qu'un grand manteau (comme en porte les russes et notament l'écrivain gogol). Pas facile à suivre parfois, je vous le disais. Certains termes m'ont d'ailleurs parfois échappé, d'autres sont plus faciles à trouver.

Des personnages parfois à la limite de la caricature, mais tellement haut en couleur qu'on finit par les aimer et compatir de leurs déboires.

J'ai donc, au final, passé un agréable moment de lecture avec ce roman plein des rebondissements ou, comme le personnage principal, je me suis parfois prise d'amitié pour les méchants alors que les méchants étaient en fait les gentils, enfin bref...

L'image que je retiendrai :

La morale de l'histoire : tel est pris qui croyait prendre...

http://motamots.canalblog.com/archives/2012/03/02/23641223.html

Manga / La métamorphose : est-ce la fin du monde ou le début d'une ère nouvelle pour l'humanité ?, la métamorphose
1 avril 2012

Manga, Evangiles

Offert par ma petite soeur pour Noël il y a 2 ans, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, enfin presque.

Le résumé en jette, n'est-ce pas ? On se croirait dans un manga de SF ? Et bien pas du tout !

Tout en bas de la couverture, il y a un petit macaron : Angoulême 2010, Prix de la BD chrétienne francophone.

Et oui, ce manga est un manga catho. Il illustre le Nouveau Testament, façon musclé.

Inutile de dire que j'ai bien aimé ces évangiles remis aux goûts du jour.

http://motamots.canalblog.com/archives/2012/02/29/23620115.html

La malédiction d'Edgar, roman
1 avril 2012

enquête, Etats-Unis

Voici un roman fort intéressant sur la façon de travailler d'Edgar (oui, je l'appelle Edgar, maintenant, car on le voit partout au cinéma et on n'entend que son nom, à croire qu'il est encore bien vivant).

Des fiches sur tout le monde ; des écoutes de tout le monde ; le nez creux pour avoir découvert le père de JFK et de Bob et s'en être fait un ami. Par certains aspects de son travail, il m'a fait penser à Charles Pasqua - mais ceci n'engage que moi.

Très intéressant de découvrir pourquoi et comment on avait tué Marilyn ; les hypothèses sur la mort des deux frères Kennedy.

Et puis que cet homme était obsedé par les communistes. Bien évidemment, l'époque voulait cela, et à l'époque de sa nomination à son poste, sa "guerre" était justifiée. Mais plus sur la fin de sa vie. Un homme qui est resté campé sur ses positions jusqu'au bout. Au risque de mettre la nation en péril en voulant la protéger.

J'ai donc fait la découverte d'un homme qui n'avait pas de vision de l'avenir pour son pays, alors qu'il était à un poste-clé. On finit par aimer le suffrage universel pour éviter de tels dérapages...

Toutefois, le personnage de Clyde, le narrateur, m'a gêné. Forcément au courant de tous les tenants et aboutissants de toutes les affaires politiques en temps que numéro 2 du FBI et, accessoirement, amant d'Edgar, il se comporte comme s'il ne savait rien, ou en tout cas ne sachant jamais le fin mot de l'histoire. Il ne révèle finalement que ce qu'il veut. Frustrant.

Après "L'insomnie des étoiles", j'ai beaucoup aimé cet ancien roman de Marc Dugain.

L'image que je retiendrai :

Une expression, qui montre que tout le monde à Washington était au courant de l'homosexualité d'Edgar, mais que rien ne filtrait. Le couple était appelé "Johnny and Clyde".

http://motamots.canalblog.com/archives/2012/02/28/23431726.html