La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

Librairie Guillaume ..

Juste avant l'oubli
14 septembre 2015

Dans le décor sauvage d'une île perdue des Hébrides, Emilie organise des journées d'étude sur Galwin Donnell, célèbre auteur de romans policiers sur lequel porte sa thèse.
L'île qui d'ordinaire n'abrite que Jack le gardienn voit débarquer des érudits, des étudiants...et Franck, le fiancé d'Emilie, bien décidé à faire sa demande en mariage.
Le lien qui unit tout ce petit monde est Donnell dont la mort tragique sur l'île bien des années auparavant crée une ambiance subtilement inquiétante qu'Alice Zeniter nous restitue avec talent.

La Terre qui penche
26 août 2015

Dans le dernier roman de Carole Martinez nous revenons au Domaine des Murmures, cette terre qui penche et que va rejoindre la petite Blanche, douze ans en 1361.
Par la volonté de son père elle chevauche vers un avenir dont elle ne sait rien.
Blanche est morte à12 ans et pourtant c'est la petite fille qui nous parle en même temps que sa vieille âme raconte.
Ces deux voix mêlées nous charment au présent dans leurs façons singulières d'interroger le passé.

D'après une histoire vraie
22 août 2015

obsession littéraire

Après le succès de son dernier livre "Rien ne s'oppose à la nuit", paru en 2011, l'auteur s'interroge sur sa façon d'aborder l'écriture. Elle souhaite abandonner l'autofiction et aborder un sujet purement imaginaire.
En panne d'inspiration, déprimée elle va rencontrer L., une de ses lectrices qui va compromettre cette résolution. Pour L. les lecteurs veulent de l'authentique et l'écrivain doit poursuivre dans cette voie. Leur amitié devient de plus en plus excessive, exclusive..., voire malsaine.
Peut-être en observant la couverture du livre avec les trois photos, semblables mais pourtant différentes on comprendra le mystère de ce livre mais surtout ne pas être tenté de consulter la dernière page...

Montecristo

Christian Bourgois

22 août 2015

Avec ce roman nous découvrons une toute autre Suisse, loin de la carte postale, cliché type d'un pays harmonieux, propre et avenant où tout se passe de façon calme et harmonieuse.
Martin Suter nous fait découvrir une toute autre Suisse avec ses travers, ses intrigues, ses bas calculs, ses magouilles : nous entrons dans le monde de la politique et surtout de la finance puisqu'une grande partie de celle du monde s'y trouve...
"Montecristo" est le tître d'un film-récit que le héros de cette histoire, video reporter free lance, voudrait bien tourner mais n'en a malheureusement ni les moyens matériels, ni les ouvertures spécifiques dans ce monde si particulier du journalisme...Des fait-divers se succèdent au détour des pages , de plus en plus haletants et angoissants et l'étau se resserre petit à petit autour du journaliste.

Plus vous entrez dans ce livre, moins vous avez envie de le quitter, tant la situation est haletante : elle ne vous laisse aucun répit et vous n'avez aucune envie de le lâcher jusqu'à la dernière page.
Lisez-le, vous serez vraiment surpris et n'en doutons pas, regarderez dorénavant notre "belle" Suisse d'un tout autre oeil...
Merci à notre lecteur assidu, Pierre-Jean, ami de la librairie, pour ce commentaire.

Otages intimes
21 août 2015

Résurrection

Photographe de guerre Etienne vient d'être libéré, après une longue prise d'otage, d'une ville en guerre.
Fuyant la ville, il retourne dans son village natal.
Nous assistons à sa lente reconstruction physique et psychologique auprès de sa mère et de ses deux amis : Enzo, calme, peu bavard mais rassurant par sa simple présence et Jofranka, devenue avocate à La Haye.Cette dernière ravive des souvenirs plus douloureux.
Au contact d'une nature sauvage, apaisante pourront-ils retouver leur complicité d'avant ?
L'enfance est bien loin,, finies les illusions , les rêves de jeunesse Comment accepter "la part d'otage qui est en chacun de nous"?
Peut-on s'en libérer, l'explorer sans traumatisme.
Comme dans ses précédents romans "Profanes" ou "Les insurrections singulières", l'auteure nous invite à un voyage intérieur mais surtout à un formidable désir de vivre.