La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

Clarence C.

Un Chat La Nuit

par (Libraire)
28 juin 2022

Coup de cœur de la chouette

L'artiste chinois Xi Juke réussit le difficile pari de traiter du cycle de la vie et de la mort avec ce magnifique album dessiné à l'encre de Chine bleu. Somptueuse illustration de ce qui, une fois le chagrin passé, reste derrière.

par (Libraire)
22 juin 2022

Coup de cœur de la chouette

Ils s'étalent devant nous, inextricables labyrinthes, enclaves mystérieuses. Ces jardins de statues, témoins d'un temps et d'un monde suspendus, sont le théâtre de ce roman tantôt austère, tantôt impétueux, que l'on croirait né d'une collision brutale entre Borges et La Divine comédie. Et que dire de l'écriture de Jacques Abeille, qui ne relève rien de moins que du génie. Un livre d'une puissance inégalée.

par (Libraire)
18 juin 2022

Coup de cœur de la chouette

Bonne nouvelle : tous les contes que vous connaissez sont passés de mode. Vous pouvez désormais ne vous concentrer que sur l'essentiel avec ces "Contes courts et fables minuscules", à lire en à peine une minute ! Toutes les histoires qui vous sont familières, en plus drôle, en moins sérieux... et surtout pas les mêmes fins !

par (Libraire)
16 juin 2022

Coup de cœur de la chouette

Dure comme un coup de poing, l'histoire de Lucien est celle de la violence des commérages, des mégalomanies et des silences qui gangrène une petite ville. Amitiés mises à mal et secrets sauvages jalonnent ce roman graphique à l'esthétique sanglante. Porté par un scénario digne des meilleurs romans noirs, ce livre est un élan qui percute et - curieusement - apaise.

Sébastien Rutès

Gallimard

19,00
par (Libraire)
20 mai 2022

Coup de cœur de la chouette

Hommage aux heures fastes des mauvaises traductions de la Série Noire, éloge des malfrats érudits, pourfendeur de l'américanisation de la France: ce livre est tout ça. Gare à celui qui prendrait ses prétentions littéraires trop au sérieux! À moins de s'appeler François Villon...