La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

Bel-Air
EAN13
9782867466892
ISBN
978-2-86746-689-2
Éditeur
Liana Levi
Date de publication
Collection
Littérature
Nombre de pages
240
Dimensions
21 x 14 x 1 cm
Poids
274 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier
Indisponible
Une sous-préfecture, quelque part en France, dans les années 50. À l’écart du centre-ville, la cité populaire de Bel-Air et son bistrot éponyme. Ouvriers, commerçants, personnalités du quartier s’y retrouvent pour commenter actualités et rumeurs. C’est aussi le QG d’une bande d’adolescents emmenée par Gérard et Franck, des amis, presque des frères, dont les personnalités vont sur une période de quatre ans considérablement diverger. Gérard, le fils unique des patrons du Bel-Air, raciste par atavisme, fasciné par les armes, rêve de servir la patrie dans une guerre d’Algérie qui s’enlise. Franck, lui, n’aspire qu’à la liberté sans trop savoir comment le conquérir ; un monde que lui ouvrent monsieur Louis, un ingénieur des Ponts et Chaussée féru de
jazz, et Cathy, la jeune fille dont il tombe amoureux un soir de bal du 14 juillet. À vingt ans sonne l’appel du service militaire et Franck est affecté sur le front algérien. Pour échapper à cette guerre que tout en lui récuse,
il projette un casse avant de s’enfuir avec Cathy. Mais la police l’arrête en flagrant délit. Quarante-cinq ans plus tard, alors que la cité est sur le point d’être détruite, Franck revient une dernière fois au Bel-Air demander
des comptes à celui qui l’a sans doute trahi.
On retrouve dans ce roman le style et les thèmes chers à l’auteur du "Retour de Jim Lamar" : la fraternité et la loyauté, le racisme et la guerre, le conditionnement social.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

5 septembre 2013

Années 1950, dans une sous-préfecture en France le café le Bel-Air est l'endroit de la cité où les habitants du quartier se rejoignent. Les conversations y vont bon train comme les nouvelles commentées par chacun. Trente ans plus tard , ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Lionel Salaün