La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

EAN13
9782354281885
ISBN
978-2-35428-188-5
Éditeur
Créaphis
Date de publication
Collection
FOTO-CINE (1)
Nombre de pages
97
Dimensions
23,4 x 21,9 x 1,7 cm
Poids
510 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Au Rendez-vous des Robins - Vie d un bistrot de campagne

De ,

Créaphis

Foto-Cine

Indisponible

Ce livre est en stock chez 3 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
Émilie Hautier vient régulièrement dans le café "Au rendez-vous des chaseurs" (Saône-et-Loire) pendant dix ans avant d'entreprendre un travail photographique. Pascal Dibie raconte ce que représente le bistrot de campagne pour ces espaces et ces sociabilités. Ce livre traduit l'atmosphère de ce monde en marge, rural, rude et tendre.
Émilie Hautier découvre le café " Au rendez-vous des chasseurs ", dans la campagne de Saône-et-Loire, au hameau des Robins, durant l'été 2005. Elle y revient régulièrement durant une dizaine d'années avant d'entreprendre un travail photographique, pour raconter ce qui se passe là, faire toucher l'atmosphère de ce bistrot rural. Le lieu ne répond pas aux critères attendus du café : l'enseigne apposée au mur annonce bien " CAFÉ au Rendez-vous des chasseurs ", tandis que les images sont celles d'une grande table rassemblant des habitués. Ils se retrouvent chez " Dame Ginette " à l'heure du café pour lire le journal, pour l'apéritif, ou pour jouer aux cartes le soir. Dans de nombreux villages aujourd'hui, les cafés ferment, un lieu de la sociabilité rurale disparaît. " Dame Ginette " résiste. Pascal Dibie, fin analyste des espaces campagnards, est sensible lui aussi à cet " endroit où on peut pour un temps clore ou plutôt enclore son monde, juste de façon à ne pas s'en échapper totalement tout en le quittant un peu quand même (...). Petit bistrot du fond des bois qui inquiète le passant mais rassure les présents, qui sent l'humus et la disparition, bistroquet des lisières et des écluses qui réchauffe les mariniers et inspire Simenon, bistrots des bords de ville qui abreuve sa marge, établissement reconnu du centre-ville, partout on rejoint un bistrot ou son homonyme le café comme on gagne le paradis. " Les photos d'Émilie Hautier et le texte de Pascal Dibie suggèrent cette atmosphère chaleureuse, rassurante et pourtant empreinte de solitude, souvent au bord d'une dérive. C'est une atmosphère qui est donnée à ressentir, c'est un récit de ce monde en marge, rural, rude et tendre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.