La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

EAN13
9782359430301
ISBN
978-2-35943-030-1
Éditeur
"IMEC – Institut mémoire de l'édition contemporaine"
Date de publication
Collection
DIAPORAMA
Nombre de pages
41
Dimensions
18 x 11,6 x 0,5 cm
Poids
50 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Comment parler de l'expérience de l'écriture ? Comment partager ce qui se passe devant la page blanche ? Avec la collection " Diaporama ", l'IMEC invite des écrivains à parler de leur propre travail en s'appuyant sur des images de leur choix. " Diaporama ", ou le roman-photo de la création littéraire aujourd'hui.
Contrairement aux précédents titres de la collection, qui convoquaient des registres d'images variés, Sept et huit neuf ne puise qu'à une seule source : Les Sept mercenaires, western de John Sturges sorti en 1960. Un film qui hante Thomas Clerc depuis son enfance et qui tend à l'écrivain qu'il est devenu de multiples miroirs.Aussi solitaire et désintéressé que le cow-boy, l'écrivain comme les acteurs pratique " l'art de sortir de soi. " Yul Brynner, Steve McQueen, Charles Bronson, Robert Vaugnh, James Coburn... L'auteur ne choisit pas pour alter ego tel ou tel mercenaire, mais tous, car chacun incarne à ses yeux une dimension essentielle de l'activité littéraire. James Coburn : la puissance du langage ; Yul Brynner : la possibilité de changer de corps qu'offrent les livres (comme les films) ; Steve McQueen : le partage avec le lecteur, etc. L'écrivain se rêve même en Calvera, le bandit qui pille et rançonne, puisque la littérature est aussi faite d'emprunts et de reprises.
Sept et huit neuf de Thomas Clerc est le troisième titre de la collection " Diaporama ".
Essayiste, chroniqueur et performeur, Thomas Clerc déploie depuis 2005 une œuvre multiple et passionnante. Après un premier essai très remarqué aux éditions Allia, Maurice Sachs le désœuvré, il a fait paraître plusieurs fictions chez Gallimard dans la collection " L'arbalète " : Paris, musée du XXIe siècle. Le dixième arrondissement (2007), Intérieur (2013). En 2017 est paru Poeasy, un recueil de 751 poèmes. Thomas Clerc a reçu en 2011 le prix de la nouvelle de l'Académie française pour L'Homme qui tua Roland Barthes et autres nouvelles (Gallimard, 2010).
S'identifier pour envoyer des commentaires.