La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

Mes Labyrinthes, Une place pour l'autisme
EAN13
9782493594440
Éditeur
DU FAUBOURG
Date de publication
Collection
DOCUMENTS
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Mes Labyrinthes

Une place pour l'autisme

Du Faubourg

Documents

Indisponible

Autre version disponible

"Détonation sublime et inquiétante. » Lyonel Sasso, Dialogues Morlaix Nombre
de témoignages d'autistes ont rencontré un grand succès car on aime être
attendri par ces doux génies qui s'en sortent. Après avoir culpabilisé de ne
pas être assez à l'écoute, on se gargarise d'une société plus inclusive. En
réalité, il n'existe pas un autisme mais un spectre du champ autistique, et de
nombreuses questions restent en suspens sur ce handicap social. Depuis
quelques années, la notion de neurodiversité émerge dans les sciences sociales
et dans le débat public, incluant toutes les formes de neuroatypismes. Florian
Forestier, qui a participé aux discussions sur la Stratégie nationale sur
l'autisme, et a été diagnostiqué à 25 ans du syndrôme d'Asperger, ambitionne
ici de renouveler la pensée sur l'autisme dans le champ des sciences sociales.
Pour cela, il part de son corps, qui résiste, qui encombre, qui dérange. De
cette singularité irréductible, il tire la conclusion que les autistes ne
peuvent pas faire communauté. Ils sont intrinsèquement minoritaires. Cette
solitude, cette différence, est une force de création aussi, elle permet
d'être libre tout autant qu'elle fait peur. De cette liberté, l'auteur entend
user tant qu'il peut pour créer. Dans ce livre manifeste, il évoque tous ceux
qui ont parlé de l'autisme. Il raconte les autistes célèbres (Elon Musk, Bill
Gates et Marc Zuckerberg, entre autres) ayant façonné une image de geek qui
colle aux idéaux néolibéraux. De Josef Schovanec que le best-seller "Je suis à
l'Est" a transformé en coqueluche des médias, notre auteur dit : "il est le
gars bizarre qui apporte de l'humanité, un érudit pittoresque, un Djamel
Deboouze de l'autisme". Lui souhaite "faire sortir la représentation de
l’autisme des catégories intellectuelles actuelles, qu’on en parle avec le
même sérieux et la même profondeur que les autres minorités". Florian
Forestier emprunte à quelques chercheurs en sciences sociales, tels Alain
Ehrenberg qui "a réfléchi sur ce qu’incarnait l’autisme dans la société
contemporaine, a diagnostiqué le discours type de la transformation de la
difficulté en atout." Il dialogue aussi avec Baptiste Morizot au sujet des
traces animales en l’humain, avec Judith Butler sur le queer, avec Pierre
Bourdieu sur le trouble de l’appartenance sociale... Ce livre est le cri d'un
homme différent, qui raconte dans sa chair ce que son inadaptation au monde
lui fait et révèle de notre société. Il est une main tendue dotée d'un souffle
littéraire destiné à celles et ceux qui veulent comprendre ce qu'est ce
labyrinthe. Par sa dimension militante, son récit ouvre un débat nécessaire
sur l'acceptation de la différence. Florian Forestier est conservateur à la
BNF et écrivain. Son parcours est exemplaire d'un élève brillant : titulaire
d'une thèse de philosophie sur la phénoménologie, il est directeur des études
d'un think tank de hauts-fonctionnaires, dirige de nombreux rapports pour les
pouvoirs publics et publie des articles de philosophie dans des revues
renommées. Mais depuis sa petite enfance, il se démène dans des labyrinthes
intérieurs qu'il livre ici pour la première fois. Quelque chose ne tournait
pas rond mais il était difficile de savoir quoi jusqu'à ce que le mot autisme
soit prononcé, très tard. Un autisme Asperger qui pourrait presque passer
inaperçu. Dans le spectre autistique existent toutes les nuances. Celle-ci est
unique, comme les autres. Florian Forestier narre comme personne ce qui rend
sa vie à la fois si compliquée et si intéressante.
S'identifier pour envoyer des commentaires.