La librairie vous accueille du mardi au samedi de 9h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr

" Le vin en Question"

Petit traité de dégustation
16,00

Par ces temps assassins du goût, du plaisir et de la vie, voici un Petit Traité de dégustation rebelle !
La rébellion veut aussi se situer là... où le plaisir commence, et n'en finit plus. Quelques coquins bien entraînés, amis de la dive-bouteille et des mets délicats, nous livrent leurs secrets de laboratoire des accords entre vins et mets. Nous nous retrouvons conviés à table en compagnie de quelques grands chefs cuisiniers, vignerons, boulangers, oenologues, fromagers, savants, romanciers et autres alliés du goût.
Occasion d'une rencontre entre amis, chaque repas semble un festin ; menus et commentaires viennent ici nous livrer les secrets des accords les plus fins.
Telle une tribu de joyeux lurons, ils se promènent à travers la France, ils nous rappellent que manger et boire se conjuguent pour le bonheur de tous. Ce bonheur vient de la terre, ou plutôt d'un certain terroir, autant de terroirs de France, ou d'ailleurs, en danger de standardisation. Haro sur les voyous de l'agriculture ou de l'élevage intensifs qui mettent dans nos assiettes, et dans nos verres, un poison violent, une alimentation de pacotille, mortelle. Voici un Petit Traité rabelaisien, à la rescousse de la vraie vie, destiné aux artistes incorruptibles du goût dans la vie quotidienne. Le vin à la bouche, le plat déjà sous les yeux, il nous vient un désir de les suivre.

Jacques Néauport rend ici hommage au compagnon éternel, Jules Chauvet, brillant et discret chercheur, aventurier des vins non soufrés, et à Alain Chapel, artiste des fourneaux.


Romanée-Conti 1935 / récits

Kaiko, Takeshi

Philippe Picquier

6,50

Le jour où il n'y aura plus de vin
17,00

A l’heure où la presse s’extasie devant de nouveaux chais clinquants à plusieurs millions d’euros, imaginés par de célèbres architectes, la vigne se meurt. Chaque année, son espérance de vie diminue. Autrefois on plantait pour cent ans, demain ce sera à peine pour vingt-cinq. Le coupable ? Le réchauffement climatique bien sûr, mais aussi l’homme et les techniques de culture. Si rien n’est fait, dans cinquante ans, le vin tel que nous le connaissons et l’aimons - avec ses terroirs prestigieux, ses grands crus et ses coteaux qui s’ombrent à l’automne d’un grenat antique - aura disparu…
Lilian Berillon était un pépiniériste comme les autres. Longtemps il a considéré le cep comme une marchandise : rendement et productivité régissaient son travail. Jusqu’au jour où il a compris qu’il risquait de devenir un trader, un « courtier du végétal », performant et à courte vue ….
Aujourd’hui, les plus grands domaines s’arrachent ses  conseils et souhaitent lui acheter ses plants. Son secret ? Une métamorphose radicale dans la conception de la vigne. Fini les plants hors-sol, issus du clonage et des éprouvettes, Lilian Berillon parcourt le monde, à la recherche des sarments qui donneront les raisins de demain, taillés pour affronter le temps qui passe et le climat qui change. Il s’agit avant tout de restituer au vignoble son histoire biologique et de revenir à des méthodes de culture fiable. Car le vin n’est pas une affaire de chimistes ou de pépinières au goutte à goutte, mais le fruit du mariage entre l’homme et la nature : le sang de la terre. 
Voici le récit d’un combat pour la sauvegarde d’un patrimoine vieux de plusieurs millénaires. Des premiers vignobles gallo-romains aux clos fondés par les moines, des cépages bourguignons aux grands châteaux de Bordeaux et de la Napa Valley, c’est un chapitre entier de notre histoire qui s’effacerait…


Entre les vignes, Conversations libres avec des vigneronnes et vignerons de Bourgogne

Conversations libres avec des vigneronnes et vignerons de Bourgogne

Reverse

29,00

C’est l’occasion de donner la parole à ceux qui font le vin que l’on aime, en toute liberté, sans tabou.
Ce sont 15 vigneronnes et vignerons de Bourgogne qui s’expriment en totale transparence sur leurs choix, leurs méthodes, leur terroir.
C’est un an de travail dans les vignes et dans les caves.
Ce sont 252 pages de textes et d’images mettant en avant les quatre saisons.
C’est un livre pour les amoureux du vin, mais aussi pour tous ceux qui aiment aller à la rencontre d’artisans passionnés.


Les vins en biodynamie - Michel Bouvier
23,40

Auteur : Michel Bouvier
«L'agriculture biodynamique reconnaît l'interaction de tous les règnes. L'interaction de notre Terre avec tout le système solaire et au-delà jusqu'aux constellations zodiacales dont l'influence est particulièrement sensible chez les végétaux. Comme son nom l'indique bio: la vie, et dynamie: les forces agissantes dans les phénomènes, cette viticulture ne concerne pas des exploitations agricoles mais des organismes agricoles. Grâce aux préparats biodynamiques les vignerons apportent au sol et aux végétaux des impulsions informatives pour harmoniser la vie de la terre et permettre aux vignes une insertion optimale dans la terre et l'espace. En renonçant aux engrais et désherbants chimiques ainsi qu'aux molécules de synthèse la viticulture biologique s'inscrit dans cette quête de “la saveur de la terre”. Désormais en biodynamie, le suivi en cave devra se faire avec autant de finesse et de sensibilité qu'aux vignes afin d'élever les vins avec toujours moins de technologie et d'additifs. Respectons autant l'organisme Terre qui donnera ses saveurs que les organismes humains qui ingèrent et se réjouissent de ces saveurs. Nous ne pourrons pas nous satisfaire du cahier des charges européen “Vin bio” qui s'imposera en 2010 ou 2011. En poussant nos exigences au-delà du cadre imposé nous continuerons à nous construire nousmêmes tout en faisant de la résistance au nivellement ambiant.»
Extrait de la préface de Jean-Pierre Frick
Après La biodynamie dans la viticulture (2007) Michel Bouvier contribue cette fois encore à débarrasser la biodynamie de tous les préjugés trop souvent répandus à son encontre, et nous propose aujourd'hui une édition nouvelle actualisée. En effet le nombre de vignerons s'inspirant des pratiques de la biodynamie a sensiblement augmenté, ils sont passés en France de 230 à 280 depuis 2007. Par ailleurs il nous renseigne sur leurs méthodes de travail à la vigne et à la vinification. Pour compléter le tableau, il a cru bon d'y ajouter les vignerons suisses et d'énumérer aussi ceux qui dans le monde appartiennent à La Renaissance des Appellations. S'ajoute à cela une liste précieuse d'adresses de cavistes engagés dans la promotion des vins en biodynamie.
ED : Jean-Paul Rocher (04/2010), 13x24 cm, 220 pages, broché