La librairie vous accueille du mardi au samedi de 9h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr

Le magazine Initiales #3

La Bombe

La dernière goutte

20,00

Chicago, Haymarket Square, 4 mai 1886 : alors que s’achève un meeting politique réunissant des centaines d’ouvriers, la police lance un assaut brutal pour disperser la foule. Soudain, une bombe explose, tuant huit policiers et en blessant plusieurs dizaines d’autres. Cet événement à l’immense retentissement, Rudolph Schnaubelt en est le témoin privilégié. Fraîchement débarqué d’Allemagne, ce jeune homme cultivé, sans le sou mais décidé à conquérir l’Amérique, fait rapidement l’apprentissage d’une réalité qui lui glace le sang : de New York à Chicago, il découvre la tragique condition des ouvriers, surtout quand ils sont, comme lui, étrangers. Mais comment se dresser face aux injustices dans cette société conservatrice avide de profits où la presse est aux ordres et la répression policière, sanglante ? Tiraillé entre son engagement pour la cause ouvrière aux côtés de Louis Lingg, un militant anarchiste charismatique, et sa passion pour la belle Elsie, Rudolph va faire un choix qui changera à jamais le cours de sa vie et celui de l’Histoire.

Avec ce roman publié pour la première fois en 1908 et inédit en français, Frank Harris (1856-1931), journaliste et écrivain, revient sur un épisode majeur des luttes sociales et politiques, à l’origine du 1er Mai.


Requiem pour un paysan espagnol  Le Gué

Sender Ramon

Le nouvel Attila

Deux récits de la guerre civile espagnole. Deux paraboles étincelantes sur la justice et la culpabilité.
1936. Un vieux prêtre s'apprête à célébrer un requiem pour un jeune républicain qu'il a vu naître et grandir, et qui a été exécuté par les phalangistes… après l'avoir lui-même dénoncé ! Sommé de dévoiler la cache de son protégé, il a fini par le livrer, par maladresse, sottise, inconscience et horreur du mensonge. Le récit, très bref, est organisé selon les souvenirs du prêtre, qui déroule la vie du jeune homme et à travers lui d'un village aragonais typique aux débuts de la République espagnole.
Requiem est suivi d'un texte posthume, totalement inédit en français, plus bref et plus frappant s'il se peut : Le Gué. Une jeune fille, Lucie, est persuadée d'avoir dénoncé aux autorités son beau-frère par dépit amoureux, et jalousie. Ce souvenir et ce secret la hantent quotidiennement, à tel point que le lecteur ne sait plus si cette trahison, elle l'a commise, ou si elle l'a rêvée.
A part dans l'oeuvre de Sender, Requiem et Le Gué en sont la face la plus pure. Tout le drame de l'Espagne résumé en quelques dizaines de pages, peut-être les plus belles du XXe siècle espagnol.


Stoner

Fils de paysan, William Stoner débarque à l'université du Missouri en 1910 pour y étudier l'agronomie. Délaissant ses cours de traitement des sols, il découvre les auteurs, la poésie et décide de se vouer à la littérature, quitte à décevoir les siens. Devenu professeur alors que la Première Guerre mondiale éclate, cet homme solitaire et droit traversera le siècle et les tumultes de sa vie personnelle avec la confiance de celui qui a depuis longtemps trouvé son refuge : les livres.


La Chute des Princes
6,60

"New York, années 1980. Bienvenue au bal des vanités, où de jeunes traders vont vendre leur âme au dollar et se consumer dans une ronde effrénée, sublime et macabre. Ils ont signé pour le frisson et ils vont jouer toute la partie: les fêtes, les drogues, l'alcool, les corps parfaits, les Cadillac, le sexe, et des morts que l'on laisse en chemin. Vite, toujours plus vite, c'est la seule règle de ce jeu. Aller suffisamment vite pour ne pas se laisser rattraper. Parce que les princes sont poursuivis par de terrifiants monstres: le sida, les overdoses, le regard chargé de honte de leurs parents, un amour s'excusant de n'avoir sauvé personne. L'un des plus grands romans sur l'Amérique et l'argent depuis Gatsby le Magnifique."