La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

A parts égales

Joanna Trollope

Editions des Deux Terres

  • 14 août 2015

    La part de la lionne...

    "La part de la lionne", ce pourrait être un bon résumé du roman de Joanna Troloppe. Susie Moran a fondé lorsqu'elle était jeune son entreprise de céramique et laissé son mari Jasper s'occuper de leur foyer et de l'éducation de leurs trois filles pour se consacrer pleinement à son travail. Cara, Ashley et Grace ont rejoint l'entreprise à des postes importants mais leur mère garde la mainmise sur tout. Cet arrangement, cet équilibre n'est pas remis en cause et pourtant il est loin de satisfaire les enfants devenus grands et en âge de s'affranchir.

    Ce statu quo va être bouleversé par l'arrivée totalement inattendue du père de Susie. Il débarque non pas du diable vauvert, mais de l'île de Lamu, déboulant dans l'existence de celle qu'il a quittée bébé, la laissant aux bons soins de ses grands-parents. Que faire de ce vieil homme, sorte de hippie sur le retour ?

    J'ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de cette histoire. L'auteur nous montre de l'intérieur aussi bien le fonctionnement d'une fabrique de céramique que d'une famille où chacun aspire à trouver sa place.

    Susie, le personnage central, est souvent vu à travers le regard de ses filles ou de son mari. C'est une sorte de pionnière, de self-made woman, passionnée par l'art de la céramique à l'éponge. Elle est fière de ce qu'elle a accompli et ne se livre que peu à l'introspection. Toujours dans l'action, elle mène sa barque où elle l'entend sans tenir compte du fait que ses passagers, filles, gendres, époux, n'ont peut-être pas la même destination en tête.

    Ce roman est centré sur l'affranchissement, sur les changements, les ruptures parfois nécessaires pour exister pleinement. Les personnages, bien campés, nous sont montrés dans leur quotidien et le lecteur s'attache à eux, éprouve une certaine empathie quand ils se montrent hésitants, comme des oisillons, au bord du nid, à la fois heureux et apeurés avant de prendre leur envol.

    La trame est classique ( ce qui n'est pas pour moi un défaut), l'ensemble est très agréable à lire, accompagné d'un mug de thé avec des biscuits au gingembre !