La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

  • par (Libraire)
    28 janvier 2014

    Coup de coeur d'Olivier

    Ames sensibles s’abstenir, les adultes parlent comme des charretiers, ça sent l’alcool, la drogue, les excès en tout genre et les frites à toutes les pages ! Mais au milieu de cette crasse et de cette décadence, l’humour et la tendresse sont omniprésents comme un pied de nez à la vie, un défi, un espoir.

    Ouvrir ce roman c’est prendre le risque de se faire happer par la petite Janie qui nous saisit immédiatement en racontant sa venue au monde et nous embarque dans son univers. Mais quel univers ! Un père absent, une mère aimante mais trop jeune et complètement paumée, des beaux-pères de passage, alcooliques, lâches ou violents, un oncle adorable mais toxico, voilà l’entourage de cette fillette. De déménagements dans l’espoir d’une vie meilleure en fuites éperdues, Janie passera son enfance entre l’Angleterre et l’Ecosse, entre HLM, Bed and breakfast miteux et foyers sociaux dans des banlieues crasseuses et incertaines ou des villages dévastés par la misère sociale…C’est une Ecosse improbable, loin de l’idée fascinante que peut s’en faire le touriste.

    Jamais larmoyant, à l’image de Janie, pétillante et intelligente, cette histoire frappe comme un coup de poing. Largement inspiré de sa propre enfance, Kerry Hudson signe un premier roman prometteur et se place d’emblée dans la lignée d’Irvine Welsh. Une fresque sociale comme les Britanniques en ont le secret et le talent, montrer une vérité cruelle et silencieuse sans oublier l’humour et l’humilité.


  • par (Libraire)
    9 janvier 2014

    God save the spleen

    Entre came, alcool, junk-food et désespoir, l'Ecosse et l'Angleterre des années Thatcher illumine de toute sa grisaille les pages de ce formidable premier roman qui, de cités H.L.M. minables en B&B pourris, raconte la dérive d'une mère-célibataire et de sa toute jeune fille.

    C'est cette dernière qui raconte. Elle n'a pas encore cinq ans au début de l'histoire mais est déjà entrée de plain pied dans le monde des adultes. C'est rythmé, très bien écrit, sans artifice mais avec beaucoup de style. Drôle et triste à la fois, j'ai dévoré ce livre.