La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

  • 14 mai 2020

    Mieux que le film...

    Le film bien que décevant a eu le mérite de faire connaitre au grand public le rôle discret de la MFAA (section des monuments des beaux-arts et des archives), ce qui donne envie d'en savoir plus. Ce livre se lit assez bien, mais la traduction semble parfois hésitante. Il s'agit d’un récit réalisé à partir des courriers des hommes composants cette "brigade", ce qui donne un aspect parfois décousu à l'ensemble. Néanmoins on apprend beaucoup de choses sur cette page de l'histoire dans cet ouvrage et il reste agréable à lire. Il replace bien la petite histoire dans le contexte de l'époque. Passé les 80 premières pages un peu fastidieuses sur les difficultés rencontrées lors de la création cette section, on rentre dans le vif du sujet à la suite du débarquement du 6 juin 44. Cette poignée d'hommes, se retrouva seule face à une mission inédite. En effet, la seconde guerre mondiale a coïncidé avec le plus grand déplacement de bien culturels de l'histoire de l'humanité. Ces hommes avaient le sentiment de mener une autre guerre à contre-courant du conflit. C'est pour cela qu'ils ont pu communiquer sur leur mission culturelle après la guerre face à l'ampleur de désastre humain. En effet préserver des œuvres d'arts au milieu du chaos peut sembler décalé. Ils ont mis 6 ans à mener leur mission de la Normandie à l'Autriche et ont vécu une aventure humaine hors du commun afin de sauver de la barbarie nazie l'inestimable patrimoine culturel européen.