La librairie vous accueille du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
27 rue Franche, 71000 Mâcon - 03 85 38 85 27 - cadran.lunaire@wanadoo.fr
 

Ultramarins

Mariette Navarro

Quidam

  • par (Libraire)
    18 octobre 2021

    Temps suspendu en mer

    Pépite de cette rentrée littéraire que ce roman de Mariette Navarro. Imaginez, un porte-conteneurs en plein milieu de l'Atlantique, des centaines de mètres de long, des milliers de boîtes à bord, une commandante et son équipage composé de dix-neuf marins navigue comme à l'accoutumée. C'est alors que la commandante a une idée inattendue, saugrenue, surréaliste, belle et géniale, elle propose à ses marins de prendre un bain. Un bain là, au milieu des abysses. Un bain vertigineux accepté par tous. Temps suspendu pour chacun, expérience unique qui va modifier l'atmosphère à bord. Rien ne sera plus comme avant, le mystère s'installe. Temps suspendu pour nous aussi, lecteurs. Saluons l'extraordinaire pouvoir de réjouissance de ce petit joyau.


  • par (Libraire)
    16 octobre 2021

    Vous aimerez Ultramarins si...

    Vous aimerez Ultramarins si :

    - Vous ailez l'Océan, la haute mer, la vie des travailleurs de la mer, les baignades, les huis clos.
    - Vous aimez les plumes atypiques, poétiques, sensuelles, immersives.
    - Vous ne refusez pas le mystère et l'étrange


  • par (Libraire)
    26 septembre 2021

    L'éloge du pas de côté

    Mariette Navarro nous propose d’embarquer sur un cargo en compagnie de marins, ces êtres apparemment bannis de la terre. Tout a été planifié, le trajet le plus court a été tracé, chacun connaît son rôle et ce qu’on attend de lui. Pourtant, d’un commun accord, les hommes décident de stopper le bateau et d’aller se baigner une trentaine de minutes dans l’océan. Ça semble futile. Pourtant c’est du jamais vu. Les hommes plongent et Mariette dissèque les minutes, avec une poésie maritime elle aussi jamais vue. Elle offre pour un instant à l’océan et aux hommes une autre profondeur.
    Mais voilà, lorsqu’ils remontent à bord du cargo, les hommes ne sont plus 20 comme initialement, mais 21. Une présence se fait ressentir. Le bateau lui-même semble désormais posséder sa propre sensibilité et son indépendance. Sa pompe fait des siennes. Sa vitesse décélère sans qu’on puisse se l’expliquer. Le brouillard encercle les humains, et il ne leur reste bientôt plus qu’à s’accorder sur le rythme du bateau. Quel message ce dernier tente-t-il de leur faire parvenir ? Se pourrait-il qu’il soit temps de prendre le temps, d’effectuer un pas de côté et de ne plus chercher à contrôler notre trajectoire ?


  • par (Libraire)
    17 septembre 2021

    Embarquez en plein océan Atlantique à bord d'un immense cargo de marchandises dont la course est troublée par un écart, un moment de divagation, que s'accorde l'équipage - une baignade en pleine mer.
    Une excentricité qui fera mystérieusement basculer tout le reste du voyage...

    Un troublant et très beau premier roman, qui se lit comme on se baigne : un intermède magique et enchanteur !


  • 15 septembre 2021

    Grâce à l'éditeur Quidam, nous avions embarqué il y a bientôt quinze ans à bord d'un chalut avec le génial B. S. Johnson, auteur britannique trop méconnu, pour un voyage atypique et douloureusement introspectif. Dans un tout autre registre, en cette rentrée d'automne, c'est à bord d'un cargo que Mariette Navarro, nous fait voyager sous les ordres d'une commandante. Rompue à l'écriture théâtrale , Mariette Navarro signe ici un premier roman subtilement déstabilisant. Lors d'une traversée, l'équipage ose demande à notre commandante, femme de principes et de procédures, de rompre la routine par une baignade en haute mer. Contrairement à toute attente, notre héroïne donne son accord - à son corps défendant. Lorsqu'une heure plus tard, les marins retournent sur le pont, ils continuent d'éprouver ce vertige qui les a saisis alors qu'ils s'ébattaient au-dessus des abysses. Dès lors, l'ensemble de l'équipage semble contaminé par une étrange torpeur jusqu'aux rouages du cargo qui adoptent leur propre tempo... Et notre commandante de perdre son flegme légendaire... Roman de l'inquiétante étrangeté, roman du trouble, Mariette Navarro revisite le topos du voyage en mer malmené par le roulis de la fiction et de la métaphysique. Voici un texte singulier et habilement mystérieux. Il est certain que cette aventure hauturière fera la bonne fortune des lecteurs!


  • 14 septembre 2021

    Accompagné de la plume sensible et précise de Mariette Navarro, vivez l'euphorie jubilatoire des marins qui ont arrêté leur paquebot et se sont payé une baignade en plein milieu de l'océan Atlantique. Une lecture dont on se souvient longtemps après avoir fermé le livre !
    -Céline


  • par (Libraire)
    10 septembre 2021

    Coup de coeur d'Amelie

    Quelle inquiétante histoire, ce cargo qui déraille en haute mer...! Mais que va devenir sa commandante ? L'équipage gagné peu à peu par la peur, la brume qui s'installe...
    Ce roman est tout simplement magnifique et original.

    GROS coup de coeur!

    Librairie La Promesse de l'Aube


  • par (Libraire)
    7 septembre 2021

    Soudain, un cargo, par on ne sait quelle force ou volonté, va se libérer du poids de la réalité, de l'espace-temps, nous invitant à un long rêve éveillé, brumeux, épais. Le sentiment de pénétrer un monde flottant, intemporel, jusqu'à éprouver une sorte d'ivresse. un roman beau et politique, dans une autre dimension.


  • par (Libraire)
    6 septembre 2021

    Surprenant premier roman, aussi bref que puissant ! Mariette NAVARRO parvient à installer une atmosphère incroyable, pleine d’étrangeté et d’inattendu. La vie à bord change soudainement laissant place aux doutes, aux questions, aux soupçons … « L’irruption du mystère dans la routine. L’ivresse de la dérive. » Un texte subtil et saillant.

    Guillaume, libraire Charlemagne TOULON


  • 4 septembre 2021

    Gros coup de coeur

    Quelle belle découverte !
    Dans une langue poétique, M. Navarro retranscrit magnifiquement l'atmosphère si particulière d'un cargo... avec une commandante qui a décidé de lâcher prise ! Mais va-t-elle s'en sortir ? Un gros coup de coeur !


  • par (Libraire)
    2 septembre 2021

    VERTIGE DE LA DERIVE

    Prendre un bain au milieu de l'Atlantique est une expérience inoubliable ! Une commandante accorde à son équipage une parenthèse mémorable, une brèche, une dérive alors que tout est si orchestré, prévisible sur ce cargo qui traverse l'océan. Singulier, ce premier roman hypnotise, intrigue..
    Plongez !


  • 28 août 2021

    Intrigue dans un navire... Une langue poétique qui vous tient en haleine. Plongez !
    - Guillaume -


  • 28 août 2021

    Un cargo, sa commandante et son équipage.
    Tout est réglementé, millimétré, organisé afin que les traversées se déroulent sans encombres.
    Mais un jour, la routine est rompue. Le cargo s'arrête et l'équipage autorisé à se baigner en plein milieu de l'Atlantique. Toute la belle mécanique va alors s'enrayer...
    Un superbe roman à l'écriture ciselée, proche de la poésie.
    .
    Conseillé par Thierry


  • par (Libraire)
    28 août 2021

    Une parenthèse enchantée

    Mariette Navarro signe un premier roman fascinant d'une légèreté surprenante qui suggère l'émotion par la subtilité et la beauté de son écriture.


  • par (Libraire)
    27 août 2021

    Vertigineux

    Un premier roman complètement bluffant qui fait ressentir physiquement le vertige de la littérature, les profondeurs et les horizons infinis qui nous font sentir petits, face à l'immensité, et surtout un roman sur le doute, moteur de l'étrange et du fantastique, du trouble, représentation de la ligne entre folie et raison. Une expérience incroyable !

    Et pour vous donner encore plus envie, ces quelques mots tirés du livre:

    "Il y a les vivants, les morts et les marins.

    On peut respirer encore et être déjà mort. On peut être discret, terriblement vivant. On peut porter la mer en soi, en n'ayant jamais senti l'odeur du sel, en n'ayant même jamais quitté la campagne ou la ville. On sait quand on est mort ou quand on est marin, même rivé au sol. On sait quand on dérive, quand on passe à côté. Quand le sol n'est pas ferme sous les pieds, On sait quand on est d'ici sans en être, et toujours appelé au départ.

    Il y a les marins, qui pour certains n'ont jamais vu la mer, et ne s'appelleraient jamais eux-mêmes de ce nom qu'ils ne connaissent pas. Ils portent quelque chose des disparus alors même qu'on leur parle, qu'on les tire vers la vie pour conjurer l'angoisse, alors même qu'on les touche et leur soutire des promesses.

    Il y a des marins, absents jusqu'au vertige, familiers de la mort sans en passer la frontière, travaillés par la question jusqu'à la maigreur, plus là quoiqu'il en soit, dérivant les pieds fixes, avec ce pouvoir qu'on leur envie d'observer de loin comment la vie se débrouille sans eux."

    Aurélie


  • par (Libraire)
    21 août 2021

    Un enchantement

    Que se passe-t-il quand on écoute la voix de l'enfant en nous ?
    Roman enchanté et enchanteur sur ces pas de côté qui nous rendent plus humains, plus vivants !


  • par (Libraire)
    16 août 2021

    A bord d'un cargo de marchandises qui traverse l'Atlantique, l'équipage décide un jour, d'un commun accord, de s'offrir une baignade en pleine mer, brèche clandestine dans le cours des choses. De cette baignade, à laquelle seule la commandante ne participe pas, naît un vertige qui contamine la suite du voyage. Un petit bijou !!!


  • 6 août 2021

    UItramarins de Mariette Navarro

    A bord d'un cargo qui traverse l’Atlantique, une commandante et son équipage de marins décident de couper les moteurs et de s'offrir une baignade en pleine mer, audacieuse aparté dans le plan de navigation établi.

    Mais lorsqu'il faut remonter à bord, les marins ne sont plus vingt mais bien vingt et un. Et ce bateau qui semble prendre son indépendance... Ce doit être un dérèglement technique.

    Le doute s'installe et la ligne de démarcation entre le réel et le fantastique se brouille. On flotte, on dérive, on di-vague et pour un temps, on s'échappe de sa condition de marin pour devenir des "ultramarins", loin de la terre ferme et des containers à transporter.

    Un carnet de bord fantastique, une ode à la dérive, au mystère et aux pouvoirs hypnotiques de l'océan.


  • 13 juillet 2021

    Aristote disait « Il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer » et c’est bien de ça dont il est question dans le premier roman de Mariette Navarro.

    Sur un cargo qui traverse l’Atlantique, une commandante et son équipage de marins tiennent le cap. Le bateau avance, file droit, jusqu’à cette idée un peu folle : couper les moteurs et descendre se baigner. Au milieu de l’océan, la magie opère. Les corps se délassent et se laissent flotter.

    Lorsqu’arrive le moment de remonter à bord, les marins ne sont plus vingt mais bien vingt et un. Que s’est-il passé ?

    Ultramarins est un roman qui envoûte et fait la part belle à la mer et ses mystères.